S’inscrire à notre newsletter

« Il n’y a pas de fin. Il n’y a pas de début. Il n’y a que la passion infinie de la vie. »
Federico Fellini

S’inscrire

Notre dernière newsletter

 

– NEWSLETTER #11 – Avril 2019-

 

##nothumbs##

Edito

 

De l’art comme expérience du dévoilement

 

“… il ne voyait que des riens sans consistance, mais maintenant plus près de la réalité et tourné vers des objets plus réels, il voit juste…”

Platon, La République, Livre VII

 

Freud soulignait la fin d’une illusion. Dieu était mort. Mais l’égo, drapé de sa tunique de faux roi, s’est imposé comme nouvelle illusion, entraînant avec lui une nouvelle tyrannie.

Est-il possible d’y échapper ? Si oui, comment ?

L’art et la culture ont-ils un rôle particulier à jouer ?

Kant, en philosophie, et Freud, avec la psychanalyse, ont réinventé le sujet. Ils l’ont arraché à l’illusion dans laquelle il pouvait être de lui-même ainsi qu’aux illusions qui pouvaient être les siennes. Le mythe d’Œdipe que l’ignorance pousse au parricide et à l’inceste, au-delà de son complexe, donne à voir cet arrachement ainsi que le retournement qu’il induit. L’expérience de l’art peut-elle pareillement nous permettre de lever le voile sur nous-mêmes ? de nous connaître ?

L’art, rappelons-le, relève d’une aventure toujours individuelle et solitaire. L’artiste est seul face à l’impératif de sa création. Le spectateur, seul face à l’œuvre qu’il doit recréer s’il veut faire acte de sujet, c’est-à-dire s’arracher précisément à l’illusion à laquelle, au départ, il est invité à participer… illusion esthétique, culturelle, commerciale, sociale… tout est à vérifier, c’est-à-dire à faire passer au tamis de sa propre sensibilité, de son propre jugement. Il en va des valeurs mêmes sur lesquelles s’érigent non seulement l’individu mais encore la civilisation.

Nos rendez-vous ont donc pour visée de nous offrir les moyens d’exercer notre fonction critique, sans laquelle il ne saurait être de liberté, en nous confrontant à des œuvres d’art et de pensée susceptibles de faire culture. De même que le prisonnier délivré de la Caverne de Platon y retourne afin de transmettre aux autres son expérience, nos exercices spirituels supposent un temps pour l’ascension individuelle et un autre pour le partage et l’accueil de nos différences.

A la question « qui suis-je ? » il est impossible de répondre directement. Le sujet ne peut se connaître objectivement. C’est alors en effet qu’il se leurre. Il est contraint de faire l’expérience de sa subjectivité au contact d’autres subjectivités. Le dialogue, qui ne passe pas forcément par des mots, est la condition sine qua non de sa croissance. Il l’oblige à plonger dans ce qui le divise et lui permet de s’éveiller à son corps vivant de même qu’à la puissance de son âme.

POUR ADHÉRER A KHÔRA IMAGINATION

Il vous suffit de télécharger le bulletin d’adhésion à partir du site

et de le retourner au 10 rue de la petite pierre 75011 Paris

accompagné de votre chèque.

Et pendant que le site se refait une beauté, il est toujours possible de nous écrire à

info@khora-imagination.fr

 

AGENDA-

Vino e poesia

par Sophie Ronsin et Maurizio di Marzio

Jeudi 18 avril  2019 à 19h30

La Basilicate et la Campanie

 

La Divine Comédie de Dante

Une entrée en lecture

par Odile Vetö, anciennement professeur à l’Université de Yale aux Etats-Unis

Samedi 11 mai 2019 à 19h30  

 

Les autoportraits d’Antonin Artaud

par Natacha Allet, enseignante à l’Université de Genève et auteur de “Le gouffre insondable de la face / Autoportraits d’Antonin Artaud”

Samedi 1er juin 2019 à 19h30

 

Patience d’une âme

Exposition des photographies d’Ann-Christine Woehrl

accompagnée des textes de Camille Laura Villet

Week-end du 22 juin 2019

ACTUALITÉS

Ateliers

##nothumbs##

Vino e poesia

jeudi 19 avril 2019

La Basilicate et la Campanie

Rencontres gustatives et poétiques animées par Sophie Ronsin, journaliste et psychanalyste et Maurizio Di Marzio, oenologue

De l’art du vin à la rencontre intérieure
La dégustation du vin, boisson dionysiaque par excellence, issue de la vigne, dont le dieu grec fit don aux hommes, est l’occasion d’une rencontre avec un lieu géographique précis : une terre, son histoire et un monde infini de saveurs. Elle est aussi, par l’expérience sensorielle qu’elle nous procure, l’occasion d’une rencontre avec un autre lieu : celui de nos souvenirs et de notre espace intérieur, vers lesquels nous conduisent notamment nos sens gustatifs et olfactifs.

La Basilicate, qui abrite l’une des plus anciennes villes du monde, révèle en ce retour du printemps ses terres arides tandis que la Campanie se fait promesse de douceur. Leurs vins puissants et contrastés viennent toucher notre imagination et nourrir notre créativité.

Après chaque dégustation, les participants seront invités à rédiger de manière spontanée un petit écrit de quelques lignes, miroir du territoire intérieur de chacun, source bien souvent de surprises et d’émerveillement, que nous partagerons ensuite ensemble dans la plus grande bienveillance.

 

A la Taverna Baraonda

47 rue de Maubeuge dans le 9e arrondissement à Paris.

Merci de vous inscrire par téléphone au 06 19 26 63 15 ou par mail à info@khora-imagination.fr

Tarif adhérent : 15 euros

Tarif non-adhérent : 30 euros

Conférences

Conférences suivies d’un dîner

 

##nothumbs##

 

le samedi 11 mai 2019 à 19h30

La Divine Comédie de Dante

Une entrée en lecture

par Odile Vëto

 

« Ne t’étonne pas si tu es ébloui

par la famille du ciel, me répondit-il ;

c’est un messager qui invite à monter.

Un temps viendra bientôt où voir ces choses

ne sera plus pour toi un poids mais un plaisir,

autant que la nature te dispose à sentir. »

Dante, La Divine Comédie

Chant XV, Troisième corniche du purgatoire

Le samedi 11 mai 2019 à 19h30, nous aurons le privilège de recevoir Odile Vetö

Autrefois professeur à l’Université de Yale aux Etats-Unis, Odile Vetö étudie depuis près de 60 ans désormais La Divine Comédie. Les chants de Dante, au fil du temps, lui sont apparus comme un itinéraire de vie. Le lecteur n’est certes pas le poète. Et pourtant ! Ne lui faut-il pas lâcher toute fausse humilité, toute fausse pudeur pour accomplir cette descente en lui-même sans laquelle il ne saurait être aucune remontée ? « Les personnages, nous dit-elle, ne sont pas des âmes. Ce sont des ombres. »

Ombre de qui ? de quoi ? de Dante lui-même ?

Qui est le narrateur de La Divine Comédie ?

Odile Vetö nous parlera de Dante, de son histoire, de la Florence qui l’a vu naître puis qui l’a exilé… C’est par la porte de l’histoire réelle qu’elle nous fera entrer dans le poème. Elle insistera sur son architecture et nous en dévoilera quelques clés…

Ceux qui désirent se préparer à cette soirée pourront lire l’ouvrage de Valeria Capelli, La Divine Comédie, entrée en lecture paru en 2003 aux Editions Ad Solem.  

 

La conférence sera suivie d’un dîner.

Elle se déroulera chez Sophie Ronsin, dans le 11e arrondissement à Paris. Les coordonnées exactes seront communiquées aux inscrits par mail.

Participation adhérent : 20 €

Non-adhérent : 40 €

Inscriptions limitées à 15 personnes

par mail à info@khora-imagination.fr

Merci de nous faire parvenir votre réponse avant le 6 mai 2019.

 

 

##nothumbs##

le samedi 1er juin 2019 à 19h30

 

Les autoportraits d’Antonin Artaud

Par Natacha Allet

« Le théâtre n’a jamais été fait pour nous décrire l’homme et ce qu’il fait, mais pour nous constituer un être d’homme. »

Antonin Artaud

Que cherche le poète qui se projette sur la toile ? A se défigurer ? A se refigurer ? Peut-être rien si ce n’est, au feu du réel, l’intensité d’une présence indubitable.

De quoi sont faits les autoportraits d’Antonin Artaud ?

Armes. Jets. Points.

La réalité se perfore.

Natacha Allet, enseignante de littérature à l’Université de Genève s’est penchée, en 2007, sur ces autoportraits. De sa rencontre avec l’écriture et le dessin , de même qu’avec la psychose et le génie de celui qui créa le théâtre de la cruauté, un livre est né : Le gouffre insondable de la face, autoportraits d’Antonin Artaud, paru chez La Dogana…

Entre ce qui se montre et ce qui se dit, entre ce qui se voit et ce qui s’entend, un être brûle, se consume et éternellement s’abîme.

Natacha Allet nous parlera d’Artaud. Elle évoquera sa vie pour mieux voir ses autoportraits, présentera quelques-uns de ses autoportraits pour mieux en recevoir la vie. C’est aussi son expérience du voir, de la lecture et de l’écriture qu’elle partagera, sa lecture du théâtre de la vie au contact d’un crucifié.

 

La conférence sera accompagnée d’une projection d’œuvres d’art et suivie d’un dîner.

Elle se déroulera chez Sophie Ronsin, dans le 11e arrondissement à Paris. Les coordonnées exactes seront communiquées aux inscrits par mail.

Participation adhérent : 15 €

Non-adhérent : 30 €

Inscriptions limitées à 15 personnes

par mail à info@khora-imagination.fr

Merci de nous faire parvenir votre réponse avant le 27 mai 2019.

EXPOSITIONS-

##nothumbs##

PATIENCE D’UNE ÂME

L’exposition de photographies d’Ann-Christine Woehrl

accompagnée des textes de Camille Laura Villet

se tiendra au Prieuré, à Grez-sur-Loing, le week-end du 22 juin 2019

Pour vous donner un avant-goût de ce village de Seine-et-Marne dont parle Vincent Delerme dans son roman Sundborn ou les jours de lumières  et des artistes qui y ont séjourné, vous pouvez faire un tour sur le site des

Artistes du bout du monde, l’une des deux associations grâce auxquelles cette exposition est possible

ainsi que sur celui des Amis de Grez, l’autre association à soutenir l’exposition.

 

Un portfolio de l’exposition, en français et en allemand, a été édité par 89Books à Palerme.

Un feuillet en anglais et en italien est en préparation. Il viendra compléter cette édition.

Pour toute information, merci d’écrire à info@khora-imagination.fr

 

Toutes vos propositions sont les bienvenues.

N’hésitez pas à nous en faire part… à nous soumettre vos textes, vos coups de cœur et à réagir à nos publications en ligne sur le site de Khôra.

CEST EN PARTAGEANT NOS ENVIES QUE NOUS NOUS MAINTENONS EN VIE !

www.khora-imagination.fr

info@khora-imagination.fr

06 17 11 57 60

Articles récents