S’inscrire à notre newsletter

« Il n’y a pas de fin. Il n’y a pas de début. Il n’y a que la passion infinie de la vie. »
Federico Fellini

S’inscrire

Notre dernière newsletter

 

– NEWSLETTER #14 – novembre 2019-

 

##nothumbs##

– Edito – 

 

De l’imagination

« Ce n’est pas de l’imagination au sens courant du mot, qu’il sera traité ici : il ne s’agira ni de fantaisie, profane ou non, ni de l’organe à sécréter un imaginaire identifié avec l’irréel, pas même exactement de ce que nous considérons comme organe de la création esthétique. Il s’agira d’une fonction absolument fondamentale, ordonnée à un univers qui lui est propre, pourvu d’une existence parfaitement « objective » et dont l’imagination est en propre l’organe de perception. » 

Henry Corbin

L’Imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn’Arabi

Le mot « imagination », en complément à celui de Khôra, ne cessant de surprendre et de questionner, il nous a paru pertinent de procéder à quelques éclaircissements.

Prenons tout d’abord le temps de distinguer des termes souvent confus dans notre esprit. L’imaginaire n’est pas l’imagination. Et l’imagination spirituelle n’est pas non plus l’imagination qui nous permet de concevoir des éléphants roses !

L’Imaginaire, dans son acception psychanalytique (et principalement lacanienne), relève de la structuration psychique. Il fait fond sur le trou du Réel et permet l’édification du Moi. Par ailleurs, lorsque l’on dit de quelqu’un qu’il est doté d’un puissant imaginaire, on visualise assez aisément quelqu’un s’adonnant à des rêveries sans fin.

En revanche, lorsque l’on parle d’une personne à l’imagination féconde, on fait allusion à une pensée particulièrement imaginative ou créative, à un romancier, un dessinateur, un architecte ou même un philosophe ne tarissant pas d’idées. Cela ne veut pas nécessairement dire qu’il les explore ou concrétise toutes mais qu’elles naissent en lui et qu’il parvient tout de même à les transmettre d’une manière ou d’une autre.

Quant à l’imagination spirituelle, à laquelle nous pensions lorsque nous avons choisi d’accoler ce terme à cet autre non moins mystérieux de Khôra (ou Chôra), elle n’est évidemment pas complètement étrangère à l’imaginaire ni à l’imagination. Toutefois, elle ne se situe pas sur le même plan. Elle témoigne, en fait, d’une élévation de la faculté de connaissance rendue possible par une intensification de la vie psychique de l’homme.

A l’occasion de cette intensification, le voir se retourne de manière à apercevoir, non pas au-delà ou en-deçà de la réalité, un arrière-monde, comme disait Nietzsche, mais, en filigrane de cette réalité, le processus qui la sous-tend.

L’imagination spirituelle rend à la vie ce que notre entendement fige en une représentation morte.

Le monde des formes se révèle alors en sa puissance qui est de s’envelopper, ensuite, de substances, donnant ainsi matière à étudier aux sciences de la nature.

Par l’imagination spirituelle, il nous est donc donné de remonter le temps, non de rejoindre un passé mais le point à partir duquel le monde, un jour, s’est ouvert et, depuis, ne cesse de s’ouvrir, encore et encore.

L’imagination est cette faculté spirituelle qui nous introduit au mouvement métamorphique qui engendre le visible.

Heidegger nous invitait à devenir plus Grecs que les Grecs. Se pourrait-il qu’il entendît des retrouvailles avec d’anciennes possibilités ?

De vieilles traditions nous enseignent en effet que l’humanité, en ces temps reculés où prévalait la pensée mythique, possédait une faculté imaginative tout autre que la nôtre aujourd’hui. La réalité lui apparaissait alors comme nous apparaissent à présent nos rêves, c’est-à-dire comme une sorte d’émanation de l’inconscient.

Alors que notre monde, évidé de la présence divine, pressé de toute part par un excès de rationalité et de technique, semble voué à la sclérose, il nous est demandé de reconquérir cette faculté ancienne. Seule cette conquête active, impossible sans l’art, nous permettra de traverser l’écran du matérialisme et du nihilisme, de ce rêve devenu cauchemar.

Il est temps désormais de nous éveiller.

Luc Toubiana

Camille Laura VILLET

– Agenda – 

##nothumbs##

Dionysos barbu menant les Heures, oeuvre romaine d’époque impériale (1er siècle ap. J.-C.),

copie d’une oeuvre néo-attique

Stage sur la blessure

Stage corporel animé en journée par Gaia Saitta, comédienne, metteur-en-scène et auteur italienne basée à Bruxelles.

de 10h à 17h30

Conférences chaque soir de la semaine de 18h30 à 20h.

Intervenants pressentis : Dr Yasmine Liénard, psychiatre et psychothérapeute ; Pr Ariel Cohen, cardiologue ; Silvia Andreoli, romancière ; Sophie Ronsin, psychologue et journaliste ; Luc Toubiana, ostéopathe ; Guy Caraes, historien

Exposition d’œuvres d’art en rapport avec la blessure

Ann-Christine Woehrl, photographe

Œuvres extraites de son travail sur les traces du génocides cambodgien et regroupé sous le titre Shaded Memories. Il fut exposé en 2017 au musée de l’homme à Munich (Museum Fünf Kontinente )  et au Tuol Sleng Genocide Museum à Phnom Penh.

Kyeong-Mee Chung, dessinatrice, graphiste et designer

Dessins récents

Du lundi 10 au vendredi 14 février 2020

Paris, hôpital Rothschild

Information supplémentaires sur le site de khôra Imagination

ou bien par mail : info@khora-imagination.fr

 

ATTENTION

Les inscriptions au stage corporel sont obligatoires. 

Vous pouvez les effectuer par mail ou par téléphone au 06 17 11 57 60.

Acompte : 50 euros pour rendre effective votre inscription.

Possibilité d’échelonner les paiements sur plusieurs mois. N’hésitez surtout pas à nous le demander.

 

Patience d’une âme

Exposition des photographies d’Ann-Christine Woehrl

accompagnée des textes de Camille Laura Villet

Mars 2020, Venise, Italie

Kandinsky et l’intime biologique : failles de l’évidence, herméneutique des formes, idées de la pathologie

par Romain Parent, pharmacien, docteur en virologie, chargé de recherches à l’INSERM en cancérologie et titulaire d’un master 2 de psychanalyse

Samedi 16 mai 2020 à  18h

Paris, Hôpital Rothschild

 

Introduction à l’art de l’icône

par Vadim Garine, écrivain d’icônes

Premier semestre 2020, date à préciser

Paris

D’autres dates à venir, restez attentifs…

 

– Ateliers –

##nothumbs##

Naissance d’Athéna (Métis est figurée allégoriquement sous le siège de Zeus),

tripode à figures noires, v. 570-560 av. J.-C., Musée du Louvre

Reprises des goûters mythologiques

autour

Des Couples mythiques

 

Samedi 25 avril 2020

de 17h à 19h

Métis et Zeus

 

Samedi 30 mai 2020

de 17h à 19h

Athéna et Ulysse

 

Samedi 27 juin 2020

de 17h à 19h

Iris et Hermès ?

(thème susceptible d’être remplacé)

 

Les goûters sont animés par Camille Laura Villet, philosophe et psychanalyste.

Ils sont gratuits pour les membres de Khôra et de 12 euros pour les non-adhérents.

Lieu : Place de la Nation, 75011 Paris

Les coordonnées exactes seront communiquées aux inscrits.

IL EST TOUJOURS TEMPS D’ADHÉRER 

A KHÔRA IMAGINATION

Le bulletin d’adhésion 2019-2020 est en ligne .

Merci d’accompagner votre bulletin de votre chèque

et de l’adresser à

Khôra Imagination

10 rue de la petite pierre

75011 Paris

Adhésion 2019-2020 : 40 euros

A ceux qui prennent seulement connaissance de notre association, n‘hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations.

info@khora-imagination.fr

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

 Toutes vos propositions sont les bienvenues.

N’hésitez pas à nous en faire part en nous écrivant à

info@khora-imagination.fr

 

CEST EN PARTAGEANT NOS ENVIES

QUE NOUS NOUS MAINTENONS EN VIE !

www.khora-imagination.fr

info@khora-imagination.fr

06 17 11 57 60

Articles récents

Prochains évènements

  1. Introduction à l’art de l’icône

    1 janvier 2020 - 1 juin 2020
  2. L’art de la blessure

    10 février 2020 - 14 février 2020
  3. Les couples mythiques : Métis et Zeus

    25 avril 2020 @ 17 h 00 min - 19 h 00 min