Chargement Évènements

Dans le miroir vierge du féminin : le monde chatoyant

« Tout ce qui se passait était comme couché dans le murmure d’une fontaine… »
Musil, L’homme sans qualité, 1943

Déambulation mythologique : à la rencontre d’Alphée et d’Aréthuse

Ces images sont le fruit d’une déambulation. Nous nous sommes retrouvées à Syracuse et nous avons marché, passant et repassant le long de la fontaine d’Aréthuse, saluant mille fois la statue de Diane (Artémis), méditant infiniment les réflexions de la mer… nous nous sommes abîmées dans le décor de l’île, jusqu’à perdre consistance. Il s’agissait de retrouver un mythe, celui de la nymphe Aréthuse et du dieu-fleuve Alphée. A notre tour, nous espérions devenir source, nous laissant inspirer, et pénétrer le mystère des lieux… leur féérie, leur pouvoir (…)

Réflexions au gré des éléments

Nous sommes parties à la recherche d’Alphée et d’Aréthuse dans les éléments eux-mêmes, essayant d’approcher les substances dont les étoffes du monde sont faites.

L’eau, bien sûr, est au cœur du tissage. Elle permet à la navette sur le métier de s’élancer. Elle en assure le mouvement, la fluidité.

(…)

Dans la pierre, semble pourtant se graver, vouloir rester… un geste. Sont-ce des empreintes ? Les fossiles du désir ? de la peur ? Les vestiges de l’humanité en marche. Et s’il s’agissait plutôt d’une promesse ? Ici sont passés ceux qui toujours passent. Parfois, les dieux et les nymphes laissent des traces qui attestent de leur présence subtile.

Nous pouvons alors prendre ces marques pour signes d’un chemin initiatique vers nous-mêmes. Ils sont les guides d’une entrée en vérité… Alethéia, hors de l’oubli. Qui suis-je ? Ma mémoire immense.

Ce tissage qui déploie un paysage, nous l’avons aussi pensé comme une palette de maquillage, comme le visage de tous les visages… comme un arc-en-ciel jeté sous les pas de celui qui regarde en lui-même et, s’éveillant à ce qui l’émeut, s’aperçoit.

C’est une errance. C’est un voyage. C’est une fantaisie. Phantasia, disaient les Grecs, pour dire l’apparaissant et son pouvoir d’enchantement.

Photographies d’Ann-Christine Woehrl
Textes de Camille Laura Villet